Il y a plus d'un an, j'ai investi dans le livre "apprendre la grammaire avec des jeux de cartes" de Mireille Kuhl-Aubertin, des éditions Retz (mes chères éditions!). C'est un ouvrage que j'apprécie beaucoup et qui a été fort utile afin d'aider mon Triton à produire des phrases plus longues avec une bonne syntaxe, ainsi qu'à lui faire découvrir des structures de phrases complexes, que je n'employais pas cinquante fois par jour, soyons honnête.

Qu'est-ce que c'est ?

Le livre comprend des images - cartes qui permettent de fabriquer des jeux de cartes.  C'est le support pour établir une communication orale et des échanges. L'image est le déclencheur du langage.

Il y a 25 jeux de cartes proposés, chacun ayant un objectif langagier particulier et la difficulté est progressive.  Les plus simples sont les premiers proposés. Il suffit pour jouer de photocopier les cartes, de les colorier à votre convenance et de jouer en proposant des tournures de phrases précises.

Ce que j'aime c'est  :

-   travailler la discrimination auditive

- encourager l'enfant à poser des questions correctes

- développer une construction de phrase juste et de plus en plus complexe

- pouvoir détourner les fiches pour les adapter exactement à ce que je veux faire :)

Vous pouvez le trouver ICI.

C'est un ouvrage destiné aux enfants de maternelle donc à partir de 3 ans. Les premières cartes sont abordables pour cet âge là. Nos enfants ayant des besoins bien spécifiques, je dirais que du moment où les petites phrases se mettent en place, c'est le moment d'y jouer. Triton y a très bien adhéré après 1 an d'AVT, d'audition et 3 ans d'âge chronologique.

EXEMPLE : LES VEHICULES

Là, je pense spécialement à tous les petits garçons qui nous suivent :)

J'utilise les deux premières leçons du livre afin d'avoir des cartes voitures, camions, avions et bateaux. Cela ne sert à rien de séquencer cette partie.

OBJECTIFS :

-  construire des phrases simples : Sujet + Verbe+ nom+ adjectif

-accorder en genre le nom avec l'adjectif (suivant les couleurs employées) = le bateau VIOLET, la voiture VIOLETTE

PREPARATION :

Le travail en amont n'est pas négligeable ! attention !

Il s'agit donc de photocopier quatre fois la page ou le fichier. On obtient 28 cartes. Avec les petits enfants, sélectionnez seulement une douzaine de carte. Sinon, ils se lasseront... (même avec les plus grands d'ailleurs, 16 cartes, c'est pas mal)

Les cartes sont à colorier. Pour les couleurs, vous pouvez prendre le jaune, le rouge, le vert et le bleu, mais le brun, le violet sont intéressants à travailler. Comme c'est un jeu de paire, il faut à chaque fois deux cartes identiques.

Puis plastifiez ! pour éviter les tâches de toute sorte.

JEU

Il est important ici de participer en tant que joueur, afin de produire soi-même des structures syntaxiques précises. Et plus on répète ces mêmes structures et mieux l'enfant s'en empreigne.

Avant de jouer pour la première fois, présentez les cartes et désignez les oralement toutes les 16 ( un avion rouge, un autre avion rouge, un bateau vert, un avion vert, etc...) afin de familiariser l'enfant avec le jeu. Puis montrez lui les paires, les deux dessins identiques.

J'emploie le mot paire. Il ne faut pas en avoir peur :)

Puis enfin, explicitez le but du jeu, à savoir que pour gagner, il faut avoir une paire.

Si le concept est difficile, vous pouvez tout simplement répartir les cartes sur le sol, et demander à l'enfant de les réunir par paire, même si ce n'est pas auditif, parce que sans cette notion, pas de jeu !

Commencez !

  • Mélangez les cartes. Distribuez-en trois à chacun et faites une pioche.

Faites faire la plouf à votre enfant (une boule en or c'est toi qui sort, au bout de trois, un, deux, trois) mais arrangez vous pour commencer :)

Est-ce que je peux avoir le camion bleu ?

  • Ne changez pas vos formulations !

Lorsque c'est au tour de l'enfant, laissez lui le temps de formuler ses phrases. L'enfant doit repérer que c'est à son tour et que rien ne presse. C'est son temps de parole

Attention !!   Et si il n'y a qu'un mot de prononcé ou que la phrase est incorrecte, ne lui dites pas Non! ce n'est pas ça ! mais reformulez naturellement. Je n'ai jamais exigé de Triton qu'il répète derrière moi, parce que cela devait venir sans contrainte. Cela nécessite plus de répétition de notre part, donc plus d'efforts pour nous. Juste pour nous !

est-ce que j'ai le bateau rouge ? Oui, bien sûr, J'ai le bateau rouge.

Tiens, voici le bateau rouge.

Et lorsqu'il n'y a pas la carte, il faut piocher

Bonne pioche

Mauvaise pioche

  • A la fin du jeu, comptez les paires !!!

Par expérience, les enfants aiment beaucoup ces jeux. C'est encore mieux lorsqu'on peut y associer un frère ou une soeur et par la suite, des copains. Mais il ne s'agit pas de les présenter tous les jours, sauf demande TRES express de votre enfant. Mais pour que cela soit efficace, deux fois dans la semaine, c'est bien !