Très tôt j'ai introduit le monde de l'écrit dans la vie de Triton. En conséquent, tout comme son frère, j'ai proposé un jeu ludique à mon enfant tout en le familiarisant avec les sons des lettres.

Dès la maternelle, en petite section, les enfants apprennent les lettres. A cela, je fais deux réflexions :
1. Ce sont les lettres majuscules qui sont présentées
2. C'est le nom des lettres et non les sons qui sont appris à l'enfant.
Ces deux choses me posent problèmes car connaître le nom des lettres ne sert pas à grand chose puisque ce n'est pas ainsi que l'on peut lire. (voir même cela peu perturber l'entrée dans la lecture). Ensuite, la reconnaissance de la graphie des lettres majuscules n'est pas la plus simple à discriminer. Elles sont toutes de la même hauteur, et le petit enfant a plus de facilité avec la graphie cursive (comme nous écrivons) car les formes varient (discrimination visuelle meilleure).

Objectifs :

  • développer la conscience des sons
  • Associer un son à la graphie d'une lettre
  • Vérifier que l'enfant a accès à tous les sons de la langue
  • Complèter les sons de Ling
  • Passer un bon moment

Le préalable :  les lettres rugueuses

J'ai commencé avec Triton la présentation des lettres à l'âge de 2 anset demi, avec une approche Montessori. Ce que j'apprécie c'est notamment l'expérimentation et la manipulation des concepts par l'enfant. Je trouve que cela facilite et ancre plus durablement les apprentissages. Par contre,  je n'ai pas respecté à la lettre (justement) la progression de Maria Montessori. J'ai plutôt suivi les envies de Triton et ses besoins.

Je lui ai donc proposé le livre Balthazar et les Lettres à toucher. Balthazar a tout de suite plu à Triton et il a passé de long moment à regarder les illustrations en face des lettres.

Puis, très vite je suis passée à la présentation de ces mêmes lettres cursives mais version papier découpé. Les consonnes sont en noir et les voyelles en rouge.

J'ai réalisé cette démarche dans le but de sensibiliser Triton à l'écriture cursive qui est bien plus facile d'approche. Ce n'est qu'ensuite que j'ai répondu aux besoins de l'école maternelle et de ses lettres majuscules.

JEU : des sons et des puzzles

Comme la maternelle a d'autres attentes, j'ai voulu préparer Triton à son entrée en petite section. Alors, j'ai présenté des lettres majuscules sous forme de puzzle.Il s'agit d'un jeu éducatif pour associer les lettres au mot et à l'image qui correspondent. En retournant les cartes, l'enfant découvre 26 enfants originaires du monde entier. A chaque lettre correspond un enfant différent dont le nom commence par la lettre de référence. Il y a 26 enfants d'ethnies, de physionomies et de costumes différents représentés.

Triton a aimé déboiter et emboiter ces petits puzzles et surtout découvrir les personnages qui sont au dos des cartes. Sans ces petits personnages, mon enfant y aurait trouvé surement bien moins d'intérêt.

Pour présenter les lettres et les sons (26, n'oublions pas !) j'ai utilisé la leçon en 3 temps de Maria Montessori : Dans la leçon en trois temps,  il y a trois étapes dans la démarche et aussi trois items, trois lettres que l'enfant va apprendre à nommer.

1. Apprendre les sons 3 par 3.

La première étape est celui où l'on nomme : Au départ, il s'agit de présenter les lettres par 3. Sur la table, disposez d'un côté les lettres et de l'autre les mots avec images correspondant. Pour chaque lettre vue, il faut donner le son :

C'est un b ("be" et non "bé")

C'est un p ("pe" et non "pé")

C'est un n ("ne" et non "ènne")

Puis on répète plusieurs fois en pointant chaque lettre, de gauche à droite. La répétition est nécessaire pour donner à l'enfant le temps d'être imprégné.

En parallèle, je montrais l'image correspondant à la lettre évoquée.

C'est un a

Quel mot commence par un a ?

Oui, le mot abeille !

On peut emboiter !

2. Reconnaître les sons, 3 par 3 !

Le deuxième temps est celui de la reconnaissance : on amène l'enfant à reconnaitre une lettre par sa "sonorité"  parmi les trois qui lui ont été proposées.

Montre moi le s ("se" et non  "èsse")

Donne moi le c (prononcé "que")

Et on finit toujours par les associer aux mots-images.

3. De plus en plus à reconnaître !

Et enfin on mélange les lettres afin que l'enfant n'apprenne pas "par coeur" mais soit vraiment dans la reconnaissance. Et on les ajoute les unes aux autres. Rapidement, nous avons quitté la table pour nous installer sur le sol. Cela convient d'ailleurs bien à Triton qui aime bouger et sauter, tout en jouant.

Aujourd'hui, nous alignons les lettres sur le bord du tapis (comme ici sur la photo) et accumulons plus loin les mots-images.

Je demande alors à Triton de prendre un b (be), un t (te), et de l'associer à un mot. Pour passer toutes les lettres, il faut compter environ une demi-heure. Mais attention à ne proposer qu'un nombre intéressant de lettres à la fois. 26, il faut que votre enfant en ait vraiment envie !

 

Lorsque votre enfant reconnait à sa sonorité la lettre, c'est alors un moyen de vérifier aussi ses appareils auditifs et de compléter les sons de Ling. C'est ainsi que je me suis rendue compte à un moment donné que le b (be) était confondu avec le v (ve) et qu'un petit réglage chez l’audioprothésiste était nécessaire.

 Remarques : Dans ce jeu, il y a deux-trois associations "sons" mots qui ne conviennent pas. Par exemple, le C (que) est la première lettre du mot chien (son ch) ou le O est la première lettre du mot ours (son ou). Il faut donc composer avec et ne pas insister sur les mots associés.

Et une fois cela acquis, l'enfant est prêt à apprendre à lire !